La Vienne Rurale 13 octobre 2018 à 19h00 | Par Elisabeth Hersand

Au 1er janvier, embaucher un saisonnier coûtera plus cher

Il y a tout juste un mois, le premier ministre a annoncé la suppression du dispositif d’allègement des charges des employeurs de travailleurs occasionnels.Dans la Vienne, plus de 3500 contrats sont réalisés chaque année par les producteurs de melons, tabac ou de semences avec des saisonniers, et sont donc concernés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Elisabeth Hersand

C’était une mesure instaurée pour  compenser le déficit de compétitivité de l’agriculture française. Aujourd’hui, le coût du travail saisonnier est toujours largement plus important en France qu’en Allemagne (+27%), en Espagne (+20%) en Italie (37%) ou que dans de nombreux autres pays Européens, mais le gouvernement a annoncé la suppression de l’exonération de charges pour les employeurs agricoles de travailleurs occasionnels. Une mesure qui fait suite à la conversion du CICE en réduction de charges, mais aussi à la baisse de la cotisation maladie (de 13 à 7%) et au renforcement de la réduction  générale des cotisations, dite «Fillon ». Si ces baisses de cotisations sont effectivement de bonnes nouvelles pour toutes les entreprises, la suppression du TO-DE inquiète quant à elle les employeurs de saisonniers.

 

Pour las uite de l'article, c'est à lire en page 3 de Vienne Rurale du 12 octobre!

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui