La Vienne Rurale 15 juillet 2017 à 12h00 | Par Guillaume de Werbier

Conditions de location de meublés touristiques plus dures

L’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie et le Groupement national des chaînes hôtelières ont lancé une opération destinée à sensibiliser 1 500 municipalités au décret donnant la possibilité d’obliger les loueurs de logement, utilisant les plates-formes numériques de réservations de locations touristiques, type Airbnb, à se déclarer en mairie. Explications avec le président de l’UMIH 86, Laurent Lutse, et les présidents des branches hôtellerie et restauration du syndicat, Hugues Baalouch et Mickaël Couturier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume de Werbier

Vous saluez l’entrée en vigueur du décret, dit « décret Airbnb » (de la loi Lemaire sur la République numérique) obligeant le loueur d’un logement meublé à une formalité d’enregistrement, si du moins c’est le choix de la commune concernée. Pourquoi était-il attendu par les hôteliers ?

On a observé ces dernières années une concurrence accrue, déloyale, de la part des plateformes qui proposent sur le web des locations de meublés de courte durée. Sur deux ans, le nombre de ces locations a augmenté de 50 % rien qu’à Paris, via Airbnb. Si rien n’avait été fait c’était la fin des hôtels.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui