La Vienne Rurale 01 avril 2016 à 08h00 | Par Victor Bellaud

Exclusif:les Bleus s’installent dans le Sud-Vienne

Échaudés par les menaces d’attentats pesant sur l’Île de France, le ministère de l’Intérieur et la Fédération française de football ont décidé de déplacer le camp de base de l’équipe de France à Payroux, petite commune du Sud-Vienne, durant l’Euro 2016. Une information exclusive qui devrait être officialisée ces prochains jours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Imaginez Antoine Griezmann et Paul Pogba en plein exercice de tirs, ou Didier Deschamps entrain de faire une mise en place tactique... sur le petit terrain bosselé de Payroux ! La scène peut sembler farfelue, voire même surréaliste. Et pourtant, joueurs comme supporters de l’équipe de France vont faire connaissance et devoir s’habituer au modeste stade Alain de l’Allier. En effet, c’est là que les Bleus s’entraîneront durant l’Euro 2016, le championnat d’Europe des nations, organisé en France du 10 juin au 10 juillet prochains.«Les attentats de Paris, et le fait que l’on puisse viser le Stade de France, ont passablement effrayé le staff et les joueurs. Nous devions leur trouver un endroit plus tranquille, loin de la région parisienne, afin qu’ils puissent préparer leurs matches en toute sérénité», nous confie un proche du ministre de l’Intérieur, qui a souhaité garder l’anonymat, pour expliquer le fait que les Bleus aient décidé de déserter leur célèbre camp de base de Clairefontaine, dans les Yvelines.
«On ne pouvait pas aller ailleurs»Dans le plus grand secret, les services du ministère et de la FFF se sont mis en quête d’un nouveau point de chute pour la bande à Deschamps. Et c’est Payroux, modeste bourg du Sud-Vienne de 500 habitants, qui a été choisi : «L’agent de Paul Pogba s’y était déjà rendu pour superviser un des joueurs de l’équipe locale, l’US Payroux. Il nous a dit que les habitants étaient accueillants, que l’éclairage sur le stade était bon, que les vestiaires venaient d’être rénovés et que la buvette était parfaite pour accueillir l’ensemble de nos partenaires, qui ne risquent pas d’ y être serrés comme des sardines. Avec de tels arguments, on ne pouvait pas aller ailleurs», nous dit-on au service presse de la Fédération. Et tant pis si la qualité de la pelouse laisse parfois à désirer... Pour le président du district de football de la Vienne, Philippe Guilbault, «c’est un formidable coup de pub pour le département ! Cela va permettre à notre foot, qui ne dispose pas de club professionnel, de sortir un peu de l’anonymat».
Logés chez l’habitantDepuis son bureau de la mairie, Sylvie Coquilleau, maire de Payroux, n’en revient toujours pas : «J’ai été contactée il y a quelques mois par le ministère de l’Intérieur. Au début, j’ai cru que c’était un poisson d’avril avant l’heure. Mais lorsque j’ai eu le ministre en personne au téléphone, j’ai réalisé à quel point cette histoire était sérieuse», raconte celle qui se fait une joie d’accueillir les Bleus sur sa commune. «L’ensemble des Payrousiens fera tout pour qu’ils soient reçus le mieux possible. D’ailleurs, comme nous n’avons pas d’hôtel de luxe à Payroux, les Bleus seront logés chez l’habitant. Ce sera pour eux l’occasion de découvrir certains loisirs ruraux comme la pêche», annonce-t-elle.Du côté d’Alexandre Fuseau, milieu de terrain de l’US Payroux, qui évolue en troisième division de district, recevoir les coéquipiers de Matuidi sur les installations de son club est un véritable honneur : «On va replanter un peu de gazon devant les buts, tracer des lignes vraiment droites sur le terrain et passer un coup de balai dans les vestiaires pour l’occasion», confie-t-il. S’il sait que les Bleus seront focalisés sur leur objectif - qui est de remporter la compétition - il espère tout de même pouvoir échanger avec eux : «On sait que ce sont des pros, qu’ils ont une hygiène de vie impeccable, mais on compte bien les initier à la troisième mi-temps. Si ça se trouve, c’est le pineau maison de nos dirigeants qui les aidera à battre l’Allemagne en finale», lâche-t-il. À ce propos, il se dit même qu’en cas de succès, les joueurs de l’équipe de France ont promis de reverser une partie de leurs primes de victoire à l’USP pour remercier le club de sa contribution : «Ce serait génial ! On pourrait s’acheter un minibus pour nos déplacements et peut-être même de la peinture pour repeindre les buts», s’enthousiasme Alexandre Fuseau. Ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que le bon air du Sud-Vienne porte chance aux Bleus dans leur conquête de l’Europe...

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui