La Vienne Rurale 02 juin 2018 à 12h00 | Par Guillaume de Werbier

Gestion des adventices en AB : une pratique exigeante

Le 24 mai dernier, la FRAB Nouvelle-Aquitaine organisait, en partenariat avec la Chambre d'agriculture de la Vienne et la FDCuma, une journée technique sur les grandes cultures. L’après-midi, en parallèle de démonstrations de herses étrille, de houes rotatives, et de bineuses apportées par 6 constructeurs, les participants se sont concentrés sur la gestion des adventices en grandes cultures biologiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume de Werbier

La gestion des adventices commence dès la réflexion sur l’assolement et sur la rotation. C’est là que les leviers auront le plus de poids », prévient Éric Petit, céréalier en agriculture biologique depuis 2000 à Combrée (Maine-et-Loire). Il exploite 138 hectares (30 ha de colza, 40 ha de blé, 6 ha de féverole, 9 ha de lupin, 30 ha de tournesol, 20 ha de maïs). Avant de se lancer en agriculture biologique, il est nécessaire de « mettre toutes les choses à plat, le type de sol, les rotations possibles… », indique-t-il aux participants à la journée « Désherbage mécanique en conditions difficiles », organisée en fin de semaine dernière, qui veulent se lancer dans l’AB, mais appréhendent le volet désherbage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui