La Vienne Rurale 14 décembre 2018 à 08h00 | Par Marine Nauleau

«L’avenir des petites communes en suspens"

Curzay-sur-Vonne, l’une des plus petites communes de Grand Poitiers ne peut pas boucler son budget 2019. Entretien avec son maire, Jean-Michel Choisy.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Grand Poitiers

Quel regard portez-vous sur le territoire de Grand Poitiers et la place de Curzay-sur-Vonne dans cet ensemble ?

Curzay-sur-Vonne est l’une des plus petites communes de Grand Poitiers avec environ 450 habitants. Nous sommes dans la ruralité, bien loin des préoccupations de la ville. En tout cas, le fait d’être dans une communauté urbaine a un impact financier non négligeable. Les moyennes font que nous sommes censés être riches, mais les moyennes ne veulent pas dire grand-chose et faussent les réalités. Curzay-sur-Vonne a perdu 25 000€ au titre des dotations de l’État. Sur un budget de fonctionnement de 300 000€, c’est important et impossible de récupérer cette manne sur les impôts locaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui