La Vienne Rurale 05 juin 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Le salut français de la filière lait serait-il dans l’exportation ?

Les quotas laitiers étaient en place depuis 1984. Ils ont disparu en avril dernier. Finie pour autant la régulation ? Une étude de mai 2015 de la COFACE vient préciser l’impact de cette réforme : opportunité ou arrêt de mort ? L’économiste de la COFACE, Guillaume Rippe-Lascout replace les choses : « la France est au huitième rang mondial, second en Europe. Il lui faut s’adapter à cette nouvelle donne. » Il parle de « robustesse » de la filière laitière française de l’après quotas. Si en Europe, en « position dominante mondiale », son état des lieux fait apparaître des différences marquées entre les pays producteurs. Ainsi de la France : 427 000 producteurs en 83 avant les quotas, six fois moins nombreux en 2014. En revanche la livraison moyenne de lait de vache par producteur a été multipliée par 5 sur ce même pas de temps. D’autant que le nombre de vaches a augmenté par exploitation, mais baissé globalement au rythme des disparitions d’exploitations laitières. L’Ouest français truste la production (70 %, plus que l’Espagne, l’Irlande ou le Danemark) et 40 % de la production industrielle laitière hexagonale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui