La Vienne Rurale 02 novembre 2018 à 09h00 | Par Elisabeth HERSAND

Quand le manque d’eau pourrait être la goutte qui fait déborder le vase

Même si une quinzaine de millimètres sont tombés ces derniers jours, la poussière est déjà de retour dans les champs du département.À la demande de la chambre d’agriculture, une cellule de crise sécheresse vient de se mettre en place dans la Vienne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © Elisabeth Hersand  © Romain Martineau

Sur les fourrages, le mal est fait » lance  Dominique Marchand. Le président de la chambre d’agriculture de la Vienne évoque des surfaces non ensemencées, et des stocks de fourrage largement entamés. « La fin de l’hiver sera dure pour les éleveurs, tout comme le printemps ». Dans le Montmorillonnais, où les prairies pour les ovins sont nombreuses, Denis Bergeron, éleveur, est assez inquiet . «Les prairies sont aujourd’hui sèches. Et les semis de prairies vont avoir du mal à partir. Mais c’est au printemps que nous verrons ça ». Romain Martineau sait que ce manque d’eau s’ajoute aux difficultés déjà importantes des éleveurs du département.

 

Retrouvez cet article dans son intégralité en page 3 de Vienne Rurale du 2 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui