La Vienne Rurale 03 novembre 2018 à 12h00 | Par Elisabeth HERSAND

Quand le Poitevin Saintongeais se chante

Depuis une vingtaine d’années, il donne de la voix et joue divers instruments dans le Poitou.Un talent que Mathieu Touzot a choisi de mettre au service du patrimoine local, en sortant un album en Poitevin Saintongeais

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans la mésun d’Nené o sentait la fumaie» débute la chanson qui a donné son nom à l’album de Mathieu Touzot. L’artiste de Saint-Sauvant y raconte des souvenirs de la maison d’une grand-mère poitevine. Des gratons mangés au retour de l’école à la tapette à souris, en passant par la cage qui servait à protéger les fromages des mouches, c’est le quotidien du Poitou qu’on y retrouve. Le tout, en Poitevin Saintongeais. «Quand je chante en Poitevin, je vois que les gens réagissent. C’est souvent très émouvant de reconnaître des mots que les gens n’ont pas entendu depuis des années». De vraies madeleines de Proust pour les Poitevins qui rappellent souvent des moments d’enfance ou familiaux.

 

Retrouvez la suite de cet article en dernière page de Vienne Rurale du 2 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui