La Vienne Rurale 09 novembre 2018 à 08h00 | Par Marine Nauleau

Re-Sources : quand l’agriculture s’engage dans la qualité de l’eau

Les trois associés du Gaec Saint-Laurent à Charroux se sont engagés dans le contrat de territoire Re-Sources et se sont convertis à la bio dans le même temps. Le seul regret de Jean-François Rousseau: ne pas avoir compris plus tôt.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Re-Sources

"Je n’avais jamais eu l’impression de mal travailler, j’ai toujours essayé de faire au mieux avec les techniques que l’on nous proposait » lance Jean-François Rousseau. L’agriculteur au sein du Gaec Saint-Laurent se souvient pourtant qu’il a commencé à s’interroger sur ses pratiques dès le début d’années 90. « Je ne voyais pas comment on pouvait continuer ». Quand le contrat Sud-Vienne s’engage, il participe aux réunions « les graphiques m’interpellent et me confortent aussi qu’il faut faire quelque chose ». Les mesures d’accompagnement mises en œuvre dans le contrat Re-Sources sont un sérieux secours pour l’agriculteur. Le diagnostic de l’exploitation proposé est alors clair. La conversion de l’exploitation en bio apparaît inéluctable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui