La Vienne Rurale 17 février 2017 à 09h00 | Par Guillaume de Werbier

Renouer avec le pacte alimentaire...

Invitée à la récente assemblée générale de la section lait de la FNSEAet de JA de la Vienne, Marie-Thérèse Bonneau, vice-présidente de la FNPL, appelle, dans le cadre de la réflexion sur la Pac post-2020, à «une rupture d’un système» pour que les éleveurs bénéficient de prix rémunérateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Tous les producteurs réunis pour l’assemblée générale de la section lait de la FNSEA et des JA 86 en convenaient : 2017 succède à deux années de crise majeure pour les éleveurs laitiers, qui ne parviennent toujours pas à couvrir leurs coûts de production. « Nous n’avons pas de perspectives sur le prix du lait », déplore Philippe Renaudet. En parallèle, le président de la section lait FNSEA 86 est aussi impatient de voir une harmonisation du mode de calcul du coût de production : « Contrôle laitier, centre de gestion, Institut de l’élevage… Il faut que tous les organismes aient le même mode de calcul de ce coût. Il y a besoin de remettre un peu d’ordre là-dedans ! »

 

 

...lire la suite en page 3 de la Vienne Rurale du 17 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui