La Vienne Rurale 29 juin 2018 à 08h00 | Par Elisabeth hersand

Un gâteau pour ne pas broyer du noir

Dans la Vienne, comme dans les Charentes, on aime la galette.Quand elle est bien faîte.Avec bien sûr du beurre local dedans.Et surtout quand on la trouve sous forme de broyé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Elisabeth Hersand

Si dans la Vienne, le broyé  du Poitou est une véritable institution, le nom de ce gâteau parle peu souvent en dehors du département. En fait, derrière ce nom, c’est une galette qui se cache. Et c’est visiblement au début du XXe siècle que le nom «broyé» fait son apparition. Maurice Béguin, archiviste de la région et passionné de cuisine locale évoque en effet le «gâteau broyé de la Vienne» dans les années 30. En précisant que les ingrédients et proportions sont les mêmes que dans les galettes consommées dans les Charentes, mais qu’il faut, après un rapide pétrissage «couper avec la main la pâte en petits morceaux arrachés ». Même si c’est difficile de résister à manger un broyé encore tiède, le mieux c’est d’ailleurs de le laisser bien refroidir. Pour qu’il devienne croquant. Et surtout, pour pouvoir le casser avec le poing. Car c’est comme ça qu’on le partage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Vienne Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui